Peugeot 205 T16 avec moteur Mitsubishi Lancer EVO VIII

Actuellement, il est difficile de trouver une Peugeot 205 T16 en parfait état et comme approuvé, et quand il est trouvé, son prix est généralement prohibitif. Pour cette raison, le constructeur anglais Dimma a rendu hommage à la 205 T16 avec le moteur d’une Mitsubishi EVO VIII. La Peugeot 205 T16 est l’un des modèles emblématiques des années 1980. Avec lui, l’équipe Peugeot Talbot Sport a été couronnée championne du groupe B aux Championnats du monde des rallyes lors des saisons 1985 et 1986.

Seulement 200 unités de rue de la Peugeot 205 T16 ont été fabriquées, nécessaires pour pouvoir se conformer ainsi aux règlements du groupe B du modèle qui seraient en concurrence. L’un des modèles les plus emblématiques que nous avons dans la mémoire de cette concurrence dynamique déjà éteinte, et dont la valeur des unités continue de croître année après année, s’établissant autour de 150-200.000 euros aujourd’hui.

Le moteur est celui d’un EVO 8 turbo Lancer d’EVO 9 et d’un ÉCU Gems avec système ALS (antilag), livrant 400 ch aux quatre roues et affirmant au préparateur lui-même qu’il est assez fiable et n’a pas de coûts d’entretien fous. La boîte de vitesses n’est pas la norme, elle utilise une boîte de vitesses de type anneau de chien avec changement séquentiel, en plus des différentiels EVO RS.

Son intérieur a tous les éléments nécessaires pour être en mesure de rivaliser: baskets, contrôles de compétition, volant, cage à rouleaux, ainsi que d’un système de lutte contre l’incendie.Peugeot 205 T16 avec moteur Mitsubishi Lancer EVO VIII

Sous le capot, pas en position centrale-arrière, la « Peugeot 205 T16 Evo » utilise le moteur 2.0 turbo d’une Mitsubishi Lancer Evolution VIII. La brutale 4G63 a été propulsée à 400 ch et dispose d’un système anti-lag installé sur son turbocompresseur, pour des performances tout simplement brutales. Il utilise une boîte de vitesses à anneau de chien – comme celle de l’Abarth 695 Biposto, non synchronisé – avec fonction séquentielle, et de nouveaux différentiels et suspensions ont été installés, dans le but d’être aussi rapide qu’un WRC.

Et, bien sûr, plus ils sont standard, mieux ils sont cités, et la grande majorité sont dans les mains des collectionneurs. Par conséquent, la modification d’un est un peu moins que l’hérésy. Mais que faire si nous essayons de copier certaines de ses caractéristiques, en se concentrant sur la fabrication d’une machine compétitive et esthétique, avec la décoration Peugeot Sport et Shell? Et d’ailleurs, avec le toit signé par le pilote finlandais Juha Kankkunen!

Ces succès ont rendu très difficile d’atteindre l’une des 200 unités qui ont été fabriqués en bon état et à un prix raisonnable aujourd’hui. Les quelques-uns en vente ont été modifiés pour concourir dans les catégories amateurs et classiques ou ont des dommages importants. Les « meilleurs » sont d’environ 200.000 euros. Dans ces circonstances, le préparateur britannique Dimma a décidé en 2015 de faire un « swap » – changement de moteur – et de monter sur le châssis tubulaire d’un moteur T16 205 1986 d’une Mitsubishi Lancer Evolution 2003.

Esthétiquement, dimma 205 T16 est le même que l’original, avec la seule mise en garde que le préparateur a fabriqué toute la carrosserie de son particulier « frankenstein » en kevlar. Mécaniquement, le modèle équipe le moteur de 2,0 litres et 400 chevaux de la Mitsubishi Lancer EVO VIII avec des roues à six vitesses en alliage anti-décalage séquentiel et 17 pouces compomotive. Avec tout cela, le designer anglais a réalisé non seulement une voiture pour concourir sur les montées de montagne et les rallyes amateurs, mais une voiture conçue pour en profiter au jour le jour, car il a toutes les approbations nécessaires pour conduire sur la route en Angleterre.

Laisser un commentaire